06 61 85 95 13 monpsyaboulogne@gmail.com

Comment reconnaitre l’agressivité ?

agressivité et comportements agressifsEn quelques mots simples on pourrait dire que l’agressivité c’est la tendance à attaquer l’intégrité physique ou psychique d’une autre personne.
Et c’est également une capacité humaine, une capacité que nous avons pour nous adapter à l’environnement, un peu comme une expression de notre combativité .
Bien sur l’agressivité est négative quand elle est une attitude destinée à nuire à l’autre et quand elle est caractérisée par la satisfaction que prend un agresseur à faire souffrir une autre personne qui devient sa victime.
L’agressivité et les comportements agressifs peuvent prendre plusieurs formes : violence psychologique (petites critiques, marques de mépris, fausses plaisanteries), intimidation, menace, culpabilisation, séduction…

On pourrait dire qu’il y’a différents niveaux d’agressivité qui vont des incivilités, aux menaces, aux agressions verbales ou physiques, aux agissements violents ou aux actes de vandalisme.

L’ agressivité cela vient d’où ?

Comment expliquer que certaines personnes choisissent d’exercer leur agressivité pour s’imposer et dominer les autres ?

-Notre société humaine a certainement hérité de comportements archaïques et des rapports de domination qui ont régi les sociétés précédentes. (Ces rapports ont longtemps maintenu la communauté humaine et ils sont le fruit de notre évolution)

-D’un point de vue physiologique, les neurosciences ont mis en évidence le rôle de l’amygdale dans notre cerveau
(des perturbations dans cette zone cérébrale ancienne seraient responsable des comportements violents ,dominateur, agressifs.)

-L’agressivité n’est pas innée, mais elle est certainement liée à l’enfance, à l’éducation, au climat familial et relationnel dans lequel une personne a grandi.

L’ agressivité commence dans la famille et l’éducation

Un climat dans lequel les besoins affectifs et relationnels de l’enfant n’ont pas été satisfaits, ce qui a créé des carences affectives et des frustrations précoces.
Des gestes et des paroles agressives adressés à l’enfant très tôt par son entourage et dans son environnement développent en lui une inhibition ou un retrait par rapport au monde, ou, au contraire il manifeste une agitation permanente pour lutter contre son anxiété et le manque d’amour.
Il apprend a communiquer et à entrer en relation en devenant fort ou en se soumettant… et dans ces conditions malheureuses , un enfant a de fortes chances de devenir agressif puis un adolescent et un adulte agressif.

L’agressivité dépend donc pour chacun du vécu familial et aussi du seuil de tolérance de la société.
Or dans notre société justement, ce seuil de tolérance est très haut en terme de rapports de force, de jeux de pouvoir, d’individualisme et de violence gratuite.

Agresseurs et victime partagent un cercle infernal

Nous pouvons tous être des agresseurs ou des victimes sans même nous en apercevoir parce que dès que l’on manque de respect à une personne, ou que quelqu’un nous en manque, on est dans l’agressivité.

Bien sur dans nos relations nous pouvons tous nous comporter de manière désagréable et blesser quelqu’un.
Mais ce qui caractérise un agresseur c’est que pour lui l’agressivité est un mode relationnel et un style de communication qu’il trouve « normal ».
Il s’en prend volontairement et de manière répétitive ou systématique à l’autre ou à ce qui est important pour lui (sa famille, ses amis, ses passions, ses réalisations, ce qu’il possède…); il exerce des forces d’intimidation pour prendre le contrôle, s’imposer et dominer.

Une personne peut exercer son agressivité de manière active c’est à dire en criant, en étant violent mais elle peut aussi le faire de manière passive en se taisant et en se pensant supérieur aux autres.

La victime elle tend à se culpabiliser et à s’accuser elle-même. Elle a peur de la sanction ou elle a peur que la situation s’aggrave.
Et l’agresseur favorise la culpabilisation et la peur en se montrant menaçant contre sa victime ou contre ce à quoi elle tient le plus.
C’est le sentiment de culpabilité qui est caractéristique d’une victime. Elle se sent coupable, elle pense que ce qui lui arrive est de sa faute.
Ainsi le comportement de l’agresseur renforce celui de la personne agressée, qui renforce celui de l’agresseur …et c’est comme un cercle infernal.

Comment gérer l’agressivité au quotidien ?

Voici quelques pistes pour faire face à l’agressivité et aux personnes agressives.
La première des priorités, c’est de s’en protéger  et pour cela :

  • apprendre à reconnaitre les signaux agressifs, par exemple prendre conscience des critiques qui sont faites pour rabaisser ou pour humilier
  • travailler l’estime de soi c’est-à-dire reconnaitre sa valeur inaliénable en tant qu’être humain et prendre conscience de ses qualités et de ses compétences. Cela aide à déculpabiliser et à s’accepter
  • demander de l’aide, demander un avis extérieur; cela permet de ne pas céder à l’isolement ou à la honte et au contraire de se rassurer au sujet des décisions à prendre. Prendre contact avec l’entourage peut aider à fuir un agresseur
  • éviter l’affrontement et ignorer l’agresseur, ne plus l’écouter, se déconnecter mentalement de la situation (en imaginant par exemple une bulle de plexiglas autour de soi)
  • ne pas chercher à comprendre l’agresseur mais plutôt à se demander si on souhaite poursuivre la relation avec cette personne
  • investir son temps et son énergie dans d’autres domaines, s’appuyer sur d’autres aspects de sa vie pour lâcher prise et faciliter la coupure de la relation
  • oser dire stop pour préserver son intégrité et renvoyer l’autre dans ses cordes, employer un style direct pour montrer que le seuil de tolérance a été dépassé
  • quitter la personne agressive, la mettre a distance

L’agressivité au travail : comment riposter ?

L’agressivité au travail est préoccupante, qu’elle s’exprime à travers une violence verbale, psychologique ou physique elle a des conséquences très lourdes en termes d’estime de soi, de motivation, de stress négatif et de manque de productivité pour l’entreprise.

Critiques, marques de mépris, fausses plaisanteries ou actes violents… Les marques d’agressivité au travail mettent en péril la santé et la sécurité des collaborateurs comme de l’entreprise elle-même en créant un climat contre-productif.
Pour riposter à l’agressivité au travail, vous pouvez utiliser les idées que j’ai résumées précédemment et aussi spécifiquement dans le contexte professionnel :

  • reformuler les critiques, les remarques et les questionner
  • prendre acte des remarques sans entrer dans le débat
  • rester factuel, avoir un comportement neutre ou indifférent
  • refuser de répondre et différer la discussion quand un collaborateur exerce son agressivité
  • exprimer ce que vous ressentez, être direct tout en conservant un respect mutuel
  • clarifier les intentions de votre interlocuteur pour mettre au jour son agressivité
  • dire clairement ce que vous acceptez et ce que vous n’acceptez pas
  • couper court à la situation, riposter mais toujours de façon verbale
  • choisir le détachement, le lâcher prise si vous sentez qu’il n’y a rien à faire d’autre.

…Et toujours vous « échapper » de la situation agressive ou de l’agresseur et consigner dans un journal  les faits avec la date, l’heure et l’objet.

L’ agressivité comme un sujet de thérapie

Vivre une psychothérapie ou une relation d’aide sur le thème de l’agressivité c’est laisser place aux sentiments éprouvés, à son histoire passée, à son vécu que l’on soit victime d’une personne agressive ou que l’on soit agressif soi-même pour trouver de nouvelles formes de communication, une nouvelle attitude relationnelle.

-Pour les victimes de l’agressivité, l’espace thérapeutique et les rencontres avec un psy peuvent permettre de sortir de la honte, de la peur, de la culpabilité et de mettre des mots sur les maux

-Pour les personnes agressives, une thérapie permet de décortiquer ses mécanismes agressifs pour les identifier et éviter de les reproduire. Elle permet aussi de « réparer » son histoire, de faire grandir des aspects de soi gelés, des aspects qui ont manqué d’amour et de respect.

Une des réponses les plus efficaces pour se protéger de l’agressivité, c’est d’apprendre à s’affirmer et en devenir plus assertif.
L’assertivité est l’attitude qui nous permet d’exprimer nos émotions et d’exister, de revendiquer nos droits et nos besoins et de nous affirmer en nous faisant respecter tout en respectant les autres.