06 61 85 95 13 monpsyaboulogne@gmail.com

Dans cet article vous trouverez des repères sur la vision humaniste de Carl Rogers pour comprendre son approche de la psychothérapie et de la relation d’aide: l’Approche Centrée sur la Personne.

Carl Rogers, une vision pour l’humain

Carl Rogers (1902-1987): psychologue, humaniste, pédagogue…« un pionnier », « une légende», « un des psys les plus influents »…tels sont des qualificatifs que l’on peut lire et entendre à son sujet.
Ses idées sont mondialement reconnues et ont eu une influence profonde sur la psychologie, l’éducation, le couple, la famille, la politique…sur l’ensemble des relations humaines.

La vie de Carl Rogers c’est la vie d’un homme qui s’est mis au service de la personne puis au service de la communauté.
La vie et l’œuvre d’un homme porté par l’amour de la Nature et des Sciences avec une vision de l’humain qu’il a partagée comme une philosophie.
Carl Rogers a été un psy courageux, intègre avec une vision de ce que c’est « être vraiment soi-même » ou « devenir pleinement soi-même » :vivre au plus près de ses ressentis et de ses sentiments, se comprendre profondément
et communiquer avec les autres dans l’ouverture, la sincérité et la confiance.

Son œuvre pose une question inévitable : quelle est la nature de l’homme ?
Pour Carl Rogers l’homme a en lui depuis sa naissance, une force vitale qui le pousse à se développer, à évoluer et à combler ses besoins fondamentaux. Cette force est comme une pulsion de vie intrinsèque et positive ; il l’appelle la tendance actualisante et elle est inhérente à tout organisme vivant.

Sa vision est humaniste : il considère que la nature de l’homme est libre et positive, c’est-à-dire qu’elle est poussée vers la croissance et le développement. Et il revendique également que l’homme est fait pour être en relation, qu’il est fait pour vivre en société.

Carl Rogers, une pensée humaniste

Il ne nie pas la haine, les comportements destructeurs ou négatifs, mais pour lui ils ne sont présents chez l’homme que pour le défendre de ses peurs intimes. Ce sont des couches superficielles de la personnalité.

Bien que la violence existe dans la société, la tendance naturelle de l’homme est d’aller vers la croissance et le développement.
Et au lieu de la réprimer en masquant ce qu’il ressent, en déformant ce qu’il pense ou en adoptant des comportements inadaptés, il peut choisir un autre chemin, un chemin de connaissance de soi et d’acceptation pour devenir plus authentique et prendre conscience de tout son potentiel.
Ainsi pour Rogers
-nous avons tous la capacité innée d’évoluer positivement
-nous avons la capacité d’évaluer ce qui à chaque instant peut nous faire grandir.

Chaque personne a en elle des ressources pour se comprendre, pour évoluer et pour changer ses attitudes ou les comportements qui la limitent.

Ce potentiel et ces ressources peuvent se révéler grâce à un climat relationnel, le climat centré sur la personne
qui repose sur des attitudes nécessaires et suffisantes:

  • la congruence,
  • la compréhension empathique
  • l’acceptation positive inconditionnelle.

Je détaillerai ces attitudes de la relation thérapeutique dans des articles à venir.

Carl Rogers et le respect de la personne

Les présupposés de Carl Rogers sur la nature humaine montrent combien le respect de la personne a été au cœur de son projet:
Pour lui, il y’a en chacun de nous quelque chose d’inaliénable, quelque chose qui ne peut pas être enfermé ou contrôlé, quelque chose de l’ordre de la pulsion de vie, libre et positive.

Les ressources sont dans la personne et elles sont là depuis toujours ; chacun a la capacité de se comprendre, d’avancer, de savoir ce qui est bon pour lui; chacun peut trouver sa route et ce qui le satisfait pleinement à condition de lui donner le climat relationnel nécessaire.

A travers sa recherche et son expérience, Carl Rogers a ainsi porté une nouvelle conception de la psychologie et de la psychothérapie pour qu’elle aide les personnes à grandir, à murir et à mieux s’intégrer.
Il a rendu la thérapie accessible à tous en quittant l’analyse du problème, l’analyse du symptôme et des défenses du patient
pour se concentrer sur la personne face à lui, sur l’expérience de cette personne et sur la relation qu’il entretien avec elle.

Pour lui, le rôle du psy est de créer le climat de sécurité qui facilite la liberté naturelle de la personne.
Carl Rogers a été le 1er chercheur dans le champ de la psychologie qui a révélé l’importance de la Relation entre le client et le thérapeute et pour lui c’est bien la qualité de cette relation qui peut provoquer le changement.

L’approche centrée sur la personne, héritage de Carl Rogers

Avec ses théories de la personnalité, de la thérapie et sa description du processus thérapeutique, Carl Rogers a largement influencé le mouvement humaniste de la psychologie et aujourd’hui on retrouve son empreinte dans des courants actuels comme la communication non violente ou la psychologie positive.
Ses conclusions sont reprises par de nombreux courants et tous s’accordent en particulier sur un point : c’est la relation qui est une aide, c’est la relation qui est thérapeutique.

Voici quelques points-clés qui distinguent l’approche centrée sur la personne de Carl Rogers:

  • l’affirmation du mouvement : rien n’est fixe en nous, rien n’échappe au mouvement, ni la vie, ni la nature de l’homme ni sa personnalité
  • la confiance en l’expérience : la vérité n’est pas dans les théories, elle se trouve dans l’expérience du client
  • la conviction fondamentale que la personne a en elle le potentiel pour changer
  • l‘importance de la relation et du climat thérapeutique
  • l’attention portée aux sentiments et au monde intérieur du client
  • le temps de la thérapie, au présent, on travaille sur ce qui est vécu ici et maintenant
  • la non-directivité des entretiens, c’est-à-dire que le client et lui seul, sait où aller.

Carl Rogers a affirmé tout au long de son parcours que « chaque personne est unique ».
Oui, chacun est unique, chacun avec son expérience, ses sentiments, ses idées, ses convictions, ses motivations profondes, ses rêves… Chacun a ses peur, ses colères, ses souffrances, ses défenses, et chacun peut se découvrir, se comprendre et s’accepter.

Dans notre société émotionnellement aseptisée où chacun s’oblige ou est obligé de se couper de ses émotions, l’approche de Carl Rogers permet de reconnecter une personne à son énergie vitale et aussi de trouver sa place au milieu des autres.
Je crois que cette vision humaniste a plus que jamais sa place dans notre système, que ce soit dans la psychothérapie, dans l’éducation, dans la famille, dans les relations professionnelles, dans la vie de couple… partout où des personnes sont en contact et où elles peuvent faire de leur rencontre, une occasion de grandir, d’évoluer et de changer.

Cette vie dédiée à la relation a certainement fait de Carl Rogers un grand homme du XX siècle.
Pour finir, j’aimerais rappeler un aspect de lui que je trouve particulièrement touchant, c’est que son œuvre a comme point de départ son histoire personnelle: c’est parce qu’il n’a pas été entendu qu’il a voulu écouter les autres.
C’est parce qu’il n’a pas pu se dire qu’il a créé un climat de sécurité pour que chacun puisse révéler son monde intérieur, comme lui aurait voulu le révéler.

Quelques livres en français pour comprendre Carl Rogers et l’approche centrée sur la personne :

Geneviève Odier : « Etre vraiment soi même »
Bérénice Dartevelle : « la Psychothérapie Centrée sur la Personne »
-Tous les écrits de Rogers tels que « le Développement de la Personne »ou « la Relation d’Aide et la Psychothérapie »

Si vous vous intéressez à l’approche centrée sur la personne ou si recherchez un thérapeute près de chez vous, vous pouvez utiliser le site de l’Association Française de Psychothérapie dans l’Approche Centrée sur la Personne (AFP-ACP).