06 61 85 95 13 monpsyaboulogne@gmail.com

La communication dans le couple est un sujet incontournable pour les personnes qui viennent me rencontrer dans le cadre d’une thérapie de couple.

« Pourquoi suis-je incapable de lui parler ? »
« Pourquoi ne peut-il pas me dire simplement ce qu’il ressent ? »
« C’est insupportable de rester sans rien se dire pendant tout ce temps »
« Pourquoi je devrais toujours répondre à toutes ses questions ? »

Avant d’arriver en thérapie, ces couple se trouvent souvent dans un isolement affectif, chacun de son côté dans une incapacité de communiquer.

Pourtant ils choisissent de faciliter quelque chose dans leur relation en osant venir chercher de l’aide à l’extérieur.
Et ce que je propose c’est avant tout un climat d’échange, un climat authentique, compréhensif et d’acceptation.

Quand la communication est dans une impasse

Parce que dans l’espace d’une thérapie, les couples cherchent les mots pour mettre à l’extérieur ce qu’ils gardent, parfois douloureusement, à l’intérieur.

Je remarque d’ailleurs au fil des accompagnements que l’absence de communication dans le couple est toujours une impasse.
Le silence qui entoure les sentiments laisse chacun dans la solitude.
Et au fil du temps, cette frustration nourrit l’éloignement physique et affectif pour créer un fossé qui devient peu à peu infranchissable.

Mais comment garder un regard compréhensif pour l’autre alors que l’on sent ses sentiments changer et que l’on n’arrive pas à en parler ?
Et d’une manière plus générale, comment concilier sa pudeur, son besoin d’indépendance avec de la franchise et de l’empathie ?

Je crois que tous les sentiments peuvent faire leur chemin dans une relation de couple : la tristesse, l’incompréhension, la colère, la culpabilité etc.
Chaque sentiment s’il est reconnu et exprimé est une occasion de garder le lien avec l’autre. Même quand ce lien est infime et qu’il semble être le dernier fil auquel s’accrocher pour retisser la relation ou bien pour la défaire définitivement.

Des obstacles à la communication dans le couple

Parmi les principaux écueils de la communication dans le couple il y a la compétitivité entre l’un et l’autre (comme si le couple était devenu un lieu de compétition sociale) ou encore l’autorité et la domination de l’un sur l’autre.

Ces obstacles rendent la relation douloureuse et les blessures inévitables.

Mais j’entends aussi dans les entretiens la peur de l’intimité et la peur de révéler ses sentiments véritables.

Or quand on parle de communication dans le couple, c’est bien de cela qu’il s’agit : s’extérioriser et partager ses sentiments.

Mais c’est un défi pour chacun d’exprimer des sentiments…et pas seulement des reproches et de l’agressivité.

Car nous avons tous appris à garder nos distances affectives alors que nous avons tous des besoins émotionnels à satisfaire.

Nous vivons donc et exprimons ces besoins fondamentaux de manière bien différente.

J’entends par exemple des personnes qui partagent facilement ce qu’elles ressentent alors que d’autres se sentent gênées, mal à l’aise devant ce qu’elles qualifient d’« étalage » ou de « grand déballage ».
D’autres accusent et reprochent, en pensant que c’est comme ça qu’elles partagent ce qu’elles ressentent.
Certaines personnes, des hommes comme des femmes, préfèrent garder prudemment une distance  pour rester « fortes » et « invulnérables ». Elles pensent qu’en se montrant indifférente aux sentiments de l’autre, elles seront tranquilles dans la relation. Mais en vivant leur couple dans ce climat d’indifférence elles ne font qu’emmener la relation dans l’impasse.

Le partage des sentiments

Tout le monde est capable d’exprimer ses sentiments, tous les humains ont cette faculté dès l’enfance… même si le milieu dans lequel nous grandissons et la société dans laquelle nous évoluons nous coupe souvent de cette capacité.

Que ce soit la tristesse, la peur, l’amour…toutes les émotions sont inscrites en nous, dans notre chimie physiologique et dans notre câblage neuronal…
Mais ce que nous modélisons dans notre famille, dans la société et dans notre milieu culturel nous pousse à choisir une gamme réduite de sentiments. Certains nous semblent plus acceptables que d’autres.
De même nous choisissons une gamme réduite de moyens d’exprimer nos sentiments et nos émotions.

Pourtant nous avons tous accès aux nuances, nous pouvons tous ressentir par exemple de la confusion, de la vulnérabilité ou de la tendresse, de la sensualité ou encore de la compassion… et ceci bien sûr que l’on soit un homme ou une femme, que l’on soit dans un couple hétéro ou homo.

Nous ne sommes pas, par nature, agressifs, durs ou doux, affectueux ou encore  « ouverts » ou « fermés » : nous pouvons être tout ça à la fois et ressentir bien d’autres nuances et ambivalences de sentiments au fil de la relation.

Et je crois que nous avons la faculté d’adapter nos comportements aux besoins de la situation et aux besoins de l’autre…
C’est d’ailleurs une prise de conscience que chacun peut faire dans une thérapie de couple.

Partager ses sentiments favorise l’intimité et la confiance

Mais cela suppose d’avoir conscience de soi, de ses besoins et de pouvoir montrer simplement comment ils sont ou ne sont pas satisfaits.

Ainsi améliorer la communication dans un couple demande une réflexion et un engagement de la part de chacun des partenaires:

– « Suis-je prêt à écouter ce que je ressens et ce dont j’ai besoin ? »
– « Suis-je prêt à m’efforcer de comprendre l’autre ? »
– « Qu’est-ce que je peux lui donner de moi sincèrement ? »
– « Est-ce que je peux vraiment l’accepter comme il (ou elle) est ? »

En renouant un lien intime en soi, avec ses sentiments, ses besoins et en prenant le temps d’observer ses comportements, chacun devient plus conscient de ce qui lui procure de la joie, du plaisir ou de la tristesse, de l’énervement, de la crainte… Et cette conscience nourrit aussi la compréhension de son ou de sa partenaire.

S’engager ensemble sur la voie d’une communication plus ouverte est un pari que font les couples qui viennent me rencontrer.
La sincérité et l’échange sont des piliers de cette communication (et de la thérapie) mais il faut que chaque membre du couple se sente ok pour s’engager.

J’insiste sur cet aspect car la décision de venir en thérapie de couple doit être mutuelle et partagée.

Et le but n’est pas de vivre la relation sans conflit, sans frustration, sans peur, ni déception… car une relation est vivante, elle est sans cesse en mouvement, qu’elle tende vers l’épanouissement ou vers la séparation.

Communiquer dans le couple au-delà des mots

Cependant, la communication dans le couple et le partage des sentiments n’ont rien à voir avec une expression « sans filtre » de tous ses problèmes, de tout ce qu’on pense ou de tout ce qu’on ressent.
Ce n’est pas une permission de tout se dire tout le temps ou de se harceler de questions.

La communication dans le couple n’est pas qu’une affaire de mots.

Elle se vit aussi à travers des gestes, des regards ou un simple contact.
Elle ne repose pas seulement sur des conversations « sérieuses ».

Communiquer son affection, sa compréhension et son soutien, ça passe aussi par des gestes tout simples, quotidiens, des petites attentions ou encore par le ton de la voix que l’on choisit pour se répondre.

L’intimité qui parfois nous fait très peur peut être quelque chose de simple à dire et à entendre comme « j’aime être avec toi » – et pas seulement pour les enfants ou pour ce qu’on fait ensemble – « j’aime ta présence ».

Dans l’idée d’intimité il y a l’idée d’apprécier la relation juste pour ce qu’elle est : deux personnes en présence l’une de l’autre qui partagent leur réalité. Deux personnes qui parfois ont des objectifs en commun – et cela donne du sens à leur relation – et qui parfois aussi, sont ensemble et sans but, juste pour « être ensemble », pour apprécier la qualité de leur relation.

Pour terminer ces réflexions sur la communication dans le couple, j’ai envie d’insister justement sur la qualité de la relation qu’un couple doit trouver avec un thérapeute.
Je crois que c’est dans un climat d’authenticité, de compréhension et d’acceptation ; dans un échange à la chaleur humaine que les sentiments gelés des hommes et des femmes qui n’arrivent plus à se parler peuvent se partager à nouveau.

Dans le désert affectif que traversent certains couples, la communication n’est pas un mirage. Quand elle est authentique et compréhensive, quand les sentiments sont partagés, elle est une possibilité offerte à chacun d’être qui il est et de se faire accepter tel qu’il est vraiment. Que ce soit pour renforcer la relation ou pour la rompre.