06 61 85 95 13 monpsyaboulogne@gmail.com

Après avoir partagé quelques réflexions sur la procrastination et sur ses aspects positifs ou limitants voici un autre article sur le thème de la procrastination :

  • Pour quelles raisons adoptons nous cette attitude de toujours remettre à plus tard ?
  • Quelles solutions pratiques mettre en œuvre ?

Je vous propose une liste de raisons qui nous poussent à procrastiner, une liste dans laquelle vous reconnaitrez peut-être certains aspects de votre personnalité et de votre manière de fonctionner.
Découvrez ensuite en lisant cet article des solutions pratiques à mettre en œuvre pour sortir de la spirale limitante de la procrastination

10 bonnes (et moins bonnes) raisons de procrastiner :

  1. Les distractions présentes dans l’environnement
    Elles sont des tentations au service du plaisir et de la satisfaction immédiate. Peut-être aimez-vous le plaisir rapidement disponible plutôt que le plaisir différé?
  2. L’importance que vous accordez à ce que vous avez à faire
    Comment l’évaluez-vous? Peu ou pas important ? Très important ?
    On peut penser que les choses que nous avons à faire n’ont pas d’importance… On peut aussi être dans un « déni d’importance ».
    Une procrastination paisible n’engendre pas de mal-être tant que les critères d’évaluation « important-peu important-pas important » sont appropriés à la situation.
  3. Votre gestion du temps manque d’efficacité
    Vous avez du mal à évaluer la durée des tâches à faire, vous pensez que «  tout peut se régler » en 2 ou 3 minutes…alors les tâches s’accumulent et vous procrastinez
  4. Le manque de confiance en vous
    Vous doutez de vos capacités, de vos compétences, vous vous représentez les choses que vous avez à faire négativement. Par exemple vous vous croyez certain d’échouer
  5. Vous comptez sur votre entourage
    et sur les coups de main des autres pour vous soutenir
  6. Le manque de méthodologie ou d’organisation
    Vous vous demandez : Par où commencer ? Que faire ensuite ?
    Vous vous sentez confus par rapport aux étapes à franchir, alors vous vous laissez distraire.
  7. Le manque d’énergie
    Agir consomme de l’énergie et vous vous sentez toujours fatigué. La fatigue nourrit le cercle vicieux de la procrastination
  8. Procrastiner vous donne une impression de contrôle
    Vous savez ce que vous avez à faire et vous choisissez de le reporter…
    Pour vous il s’agit d’une question d’indépendance et d’autonomie, cela vous donne l’impression de contrôler la situation, de rester maitre de votre stress ou de votre anxiété. Dans ce cas, vous êtes conscient des conséquences et en procrastinant vous savez quel genre de problèmes vous courrez.
  9. Vous avez besoin de vous sentir relié aux autres
    Vous procrastinez jusqu’à ce qu’un problème survienne et que quelqu’un vienne vous aider…(ou qu’il se sente obligé)
  10. Vous recherchez la perfection … ou plutôt l’illusion de perfection.
    Vous attendez beaucoup de vous-même, vous avez des exigences élevées qui vous coupent des étapes intermédiaires qui mènent à un travail fini.
    Elles sont pourtant des phases incontournables pour avancer petit à petit vers un objectif clairement déterminé

Quelques solutions pratiques pour arrêter de procrastiner
et passer à l’action  :

  • Apprendre à s’organiser, à mieux gérer son rapport au temps
  • Se récompenser, agir et se faire plaisir, s’octroyer des récompenses et des reconnaissances pour chaque tâche accomplie
  • Identifier les distractions présentes dans l’environnement et s’en tenir éloigné car ce sont des tentations de remettre à plus tard
  • Apprendre à décomposer les tâches, à diviser une activité importante en d’autres plus petites (et utiles pour prendre du recul)
  • Toujours garder un temps de pause entre chaque tâche, chaque activité
  • Cultiver une bienveillance envers soi même, éviter le perfectionnisme (qui n’est qu’une illusion)
  • Se reconnecter à son pouvoir, à son potentiel d’action : en travaillant à partir de souvenirs aidants dans lesquels vous avez été efficace ou à partir de représentations aidantes du futur (à travers des visualisations, des rêves éveillés, de la méditation active etc…)
  • Mettre en place de nouvelles stratégies cognitives pour repérer et recadrer vos croyances limitantes
  • Apaiser vos états internes et permettre à vos sentiments de s’exprimer pleinement
  • Choisir un espace de parole et de coaching pour mieux vous connaitre, mieux vous comprendre

Bonus : Pour arrêter de vous en faire une montagne !

  • Faire l’inventaire de chaque pas nécessaire, chaque tâche à accomplir
  • S’organiser, prioriser (par exemple distinguer urgent / priorité / peu important) et structurer son temps
  • Faire un premier PETIT pas (le plus facile, le plus petit pas en direction de votre objectif)
  • Faire une pause dès que vous en ressentez le besoin, quelques minutes pour recharger vos capacités d’attention, de concentration et d’action.
  • Demander de l’aide quand cela est nécessaire

En lien avec cet article, je vous propose de relire Donner du sens à la procrastination dans lequel je mets en avant  les aspects positifs de la procrastination pour faire de cette attitude une ressource sur laquelle vous appuyer.

Enfin pour vous permettre d’exprimer vos sentiments, pour mieux vous connaitre, comprendre comment vous fonctionnez et faciliter votre potentiel d’action, vous pouvez me contacter pour arrêter de procrastiner dans le cadre d’une relation d’aide ou d’un coaching.